Auteur : | Catégorie : Technologie et Logistique |


Le commerce en ligne fait partie de notre quotidien depuis longtemps. Il est difficilement concevable de ne plus pouvoir acheter de cadeaux ou d’autres articles sur Internet à l’avenir. Selon certaines sources, plus de 90 % de la population effectue désormais des achats sur Internet. Toute personne qui effectue régulièrement des achats en ligne a certainement déjà consulté le site d’Amazon. Amazon est considéré comme l’un des géants du commerce électronique dont les débuts remontent à 1994. À l’époque, l’entreprise était spécialisée dans la vente à distance de livres et le patron gérait ses commandes dans son garage. Aujourd’hui, Amazon est une entreprise de renommée mondiale et est bien plus qu’une simple boutique en ligne. L’entreprise occupe une place de plus en plus importante dans le monde de la logistique et se mêle aux acteurs les plus importants et les plus présents.

Pour mieux comprendre l’importance d’Amazon, nous avons relevé quelques chiffres :

– plus de 300 millions d’utilisateurs,

– chaque mois, près de 30 millions de personnes utilisent l’appli Amazon mobile,

– plus de 3 milliards de produits sont vendus chaque mois dans le monde entier,

– plus de 1,3 million de nouveaux produits sont téléchargés chaque jour dans la boutique en ligne,

– 34,7 colis sont livrés chaque seconde,

– aux États-Unis, Amazon détient 43 % de parts de marché (pour info : l’entreprise est suivie par Ebay qui n’en détient que 23 %),

– Amazon a 15 fois plus d’employés qu’Alibaba,

– les produits sont vendus dans 190 pays.

L’entrée dans le secteur de la logistique

Au début, Amazon s’est exclusivement concentré sur le marché B2C. En plus de 20 années d’activité, Amazon a également décelé le potentiel du marché B2B et a également renforcé sa présence sur ce marché. Cela s’applique notamment au secteur de la logistique car l’entreprise est confrontée à ses limites jour après jour. La principale raison de l’arrivée de l’entreprise sur le marché dans ce secteur est l’augmentation très rapide des coûts de transport. En effet, la livraison des produits commandés sur Amazon était effectuée par des fournisseurs externes tels que FedEx, UPS, etc. En 2014 les coûts de transport s’élevaient à la somme inimaginable de 4,2 milliards d’euros, et il atteignirent même les 5 milliards un an plus tard, ce qui correspond à 5 % du chiffre d’affaires net d’Amazon. Pour optimiser ces coûts et améliorer l’expérience utilisateur des clients, Amazon a décider de faire avancer les choses dans ce domaine.

En 2015 l’entreprise a obtenu du gouvernement américain une licence pour le transport de marchandises par navires porte-conteneurs et a immédiatement mandaté des intermédiaires pour louer des volumes de fret sur des navires porte-conteneurs. La même année, 1000 camions furent achetés aux États-Unis pour transporter des produits entre les centres de distribution et les petits centres de tri et un contrat de location de 20 Boeing 767 fut également signé. Les premiers véhicules d’Amazon ont été vus sur les routes et dans les airs dès la fin de l’année 2015 et les colis des clients ont été livrés, pour la première fois, directement par Amazon ou par ses collaborateurs.

Quelle est l’ampleur actuelle de la flotte d’Amazon ?

En un mot… elle est impressionnante. Le fait est que la flotte d’Amazon n’est pas très différente de celle de FedEx ou d’UPS en termes de nombre de véhicules. Mais si l’on tient compte du fait qu’elle a été créée en quelques années seulement, c’est très impressionnant : Amazon possède actuellement 40 Boeing 767, à cela viennent s’ajouter 20 000 camions et 5 300 navires porte-conteneurs. Cette « collection » comprend également plus de 10 000 remorques portant le logo d’Amazon, 120 centres de distribution et 141 000 000 m² d’entrepôts.

Outre le souhait de réduire les coûts d’expédition à long terme et d’avoir une meilleure maîtrise de ces coûts dans le temps, Amazon a mis l’accent sur l’une de ses priorités : la réduction des délais de livraison. Pour y parvenir, de grands centres de distribution et de grands entrepôts ont été créés aux États-Unis et dans le monde entier (Inde, Chine, Japon, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Pologne). Des équipes de livraison locales ont été mises en place. Pour optimiser sa logistique, Amazon mise principalement sur la robotique (planification, chargement et livraison des produits), à ce jour, principalement aux États-Unis. Pour la livraison, l’entreprise est allée encore plus loin : La suppression des frais de livraison pour les produits d’un montant inférieur à 10 USD et jusqu’à un poids de 200 grammes devrait permettre d’attirer de nouveaux clients. Pour l’instant, ce système s’applique uniquement aux États-Unis.

La livraison de colis par drones transforme le monde de la logistique

Le secteur de la logistique est aujourd’hui l’un des secteurs au taux de croissance le plus élevé. Les améliorations et les optimisations sont des changements qu’il ne faut pas négliger, au risque de rester « à l’écart de l’innovation ». Il y a quelques années, on pouvait lire sur Internet et dans les journaux qu’Amazon et d’autres fournisseurs avaient testé la livraison de colis par drones. La première livraison d’essai (effectuée par Amazon) eut lieu en 2016 à Cambridge, seulement 13 minutes après que la commande a été passée. Juste en aparté : le colis livré contenait un petit appareil électrique et du popcorn. Le mois dernier, Amazon a confirmé avoir obtenu l’autorisation de l’agence spatiale américaine (Federal Aviation Administration) pour l’utilisation de drones aux États-Unis et que les premières livraisons par drones seraient effectuées dans quelques mois. La région et la date n’ont toutefois pas été dévoilées. Mais l’on sait désormais que les drones peuvent transporter des colis d’un poids maximal de 2,3 kg et sur une distance de 25 km au moyen de six rotors et qu’ils mesurent les facteurs environnementaux à l’aide de capteurs à ultrasons d’imagerie thermique. L’utilisation de ces drones devrait réduire considérablement les délais de livraison, notamment dans les grandes villes. On estime que 450 000 drones se chargeront du transport d’ici 2020.

L’arrivée d’Amazon dans le secteur de la logistique fut considérablement facilitée par sa bonne réputation et la notoriété de l’entreprise, ce qui n’a pas été le cas pour la plupart des autres fournisseurs. En quelques années seulement, Amazon a créé l’un des systèmes de livraison de colis les plus modernes. Un colis commandé dans une des régions des États-Unis peut être livré en deux jours seulement, ou le jour-même. Cette réactivité est également garantie par un système capable de prédire ce que les clients achèteront avant même qu’ils effectuent leur achat. Jusqu’à présent, Amazon ne représente pas une menace pour des entreprises telles que FedEx et UPS. Mais si l’entreprise poursuit son évolution à ce rythme, ses concurrents pourront s’inquiéter pour leur position sur le marché… Il ne faut pas sous-estimer les capacités d’Amazon.