Auteur : | Catégorie : Circulation, Technologie et Logistique |

Une autre taxe vu le jour: l‘écotaxe pour les poids lourds de plus de 3,5 tonnes. En avril 2013, l’Alsace introduira la même taxe pour les plus de +12 tonnes. En juillet 2012, la taxe sera introduite pour toute la France et tous les camionneurs ; Français et autres nationalités confondues. L’état prévoit un revenu de 1,2 milliards d’euros. Le revenue sera réinvesti pour des projets environnementaux dans le cadre du développement durable.

Avec l’écotaxe, 15.000km de réseaux routiers sont imposables, dont deux tiers sont des routes nationales et un tiers des routes départementales. Au total, environ 800.000 véhicules de plus de +3.5 tonne et 600.000 parmi eux immatriculés en France y sont soumis, à exception des véhicules d’intérêt général prioritaires, agricole es militaires. En moyenne, il faut payer 12 centimes par kilomètre, ce qui équivaut à 1.2 milliard d’euros par an.

Les régions telles que la Bretagne, l’Aquitaine et le Midi-Pyrénées bénéficient d’une minoration de 25% pour des tronçons. « Le réseau local pourra être modulé en concentration avec les collectivités si des problèmes de reports de trafic on été constatés », a indiqué Monsieur Perben.

Le système est le même que celui de péage et est une obligation. Ceux qui ne disposent pas de cet appareil doivent payer une amende pouvant aller jusqu’à 750 d’euros. Le dispositif est embarqué et fonctionne comme un GPS qui peut localiser le camion et sa route. Un membre de conseil d’administration de l’AFITF (l’Agence de financement des infrastructures de transport de France) a affirmé que « le dispositif ne coûtera pas plus cher au transporteur-«  et que « soit l’abonné sera équipé de boîtiers par le transporteur privé, soit le transporteur prendra un abonnement auprès de la société de paiement mandatée pour payer la taxe poids lourds ou d’autres péages européens. »

L’AFITF espère gagner grâce au contrat avec l’entreprise italienne Autostrade 9 milliards d’euros nets dans la prochaine décennie. Cet argent sera utilisé pour les projets d’infrastructure et d’environnement. En plus, il va servir à financer des projets fluviaux, maritimes et routiers. Les collectivités locales en profitent aussi : elles gagnent environ 2 milliards d’euros. La question est de savoir qui va payer l’extra taxe pour des transporteurs : les transporteurs eux-mêmes ou les consommateurs ?

 

Source: europe-camions.com



Laisser un commentaire