Auteur : | Catégorie : Circulation |

Il y a une semaine, la grève a commencé. Deux tiers de la circulation ferroviaire sont perturbés et coûtent plusieurs millions d’euros par jour. Pourquoi ? À cause de la réforme proposée par le gouvernement. La RFF et le SNCF devraient fusionner et les syndicats attendent des licenciements. En outre, les syndicats demandent une hausse de salaires.

la grève ferrovialeLa grève des employés de la SNCF et RFF a commencé le 11 juin et a causé des perturbations de circulation au niveau national. Seulement une poignée des trains circulentdans l’hexagone. Deux tiers des connections à Paris étaient annulés et la fin de la grève n’est pas encore annoncée. La grève ne dérange pas seulement les navetteurs ou les candidats au Bac mais aussi l’industrie : c’est elle qui souffre le plus.  « Les entreprises les plus fortement touchées sont celles qui de gros volumes de fret. Ce sont les industries chimiques, céréalières, agroalimentaires ou de construction », explique Philippe Bonnevie.

Pour elles, on pourrait penser aux voies fluviales ou routières mais premièrement, transporter des biens via la route n’est pas écologique. Deuxièmement, le transport coûte plus et troisièmement, le volume des biens transporté par train est plus élevé. Un train peut transporter jusqu’à 1200 tonnes contre un camion transportant 25 tonnes au moyenne. « Mais le camion transporte en moyenne 25 tonnes contre 1000 à 1200 tonnes par train. Impossible de faire passer tous les gros volumes par la route. Par ailleurs, ces solutions de dernière minute sont très coûteuses », explique le responsable de l’AUTF.

Les industriels sont d’accord : la grève est inadmissible, incompréhensible et inutile. L’industrie est paralysée parce que les biens transportés via les chemins de fer sont bloqués. Il est difficile de fournir les entreprises en matières premières. En Ile-de-France, il y avait 258 km de bouchonle 18 juin. La CGT appelle à des grèves et des manifestations le 26 juin. C’est un gros risque non seulement pour l’industrie mais aussi pour l’économie de la France. Tout le monde espère que les grèves prennent rapidement fin !

sources: lefigaro.fr, deutsche-wirtschafts-nachrichten.de




Laisser un commentaire