Auteur : | Catégorie : Circulation, Technologie et Logistique |

Depuis le premier août, les chauffeurs-routirers (12t et plus) – sont obligés de s’arrêter au péage sur s’ils passent par l’une des 84 routes nationales sélectionnées. Le ministre du transport allemand, Peter Ramsauer, annonce un bénéfice de 100 million d’euros. Cette somme, sera utilisée pour la maintenance des autoroutes et pout la construction des nouvelles routes. En moyenne, les camionneurs et entreprises payeront 17 cent par kilomètre.

Au total, seulement 1.135km de routes nationales sont concernées dont la majorité se trouve dans la Hesse et le Bade-Wurtemberg. Toutes les autoroutes sont déjà passées à ce nouveau système. Les routes nationales suivront au fur et à mesure. Les routes concernées ressemblent aux autoroutes : elles ont quatre voies, deux dans chaque sens de circulation. De plus, les routes nationales sont reliées aux autoroutes comprenant des péages depuis 2005.

En Allemagne, le système « Toll-Collect » consiste en l’association d’un GPS et GSM afin de calculer la somme à payer. Pour ceux, qui n’ont pas encore l’OBU (on Board Unit) leur route peut-être enregistrée sur internet ou dans l’un des 3500 terminaux. Il y a des contrôles mobiles qui permettent aux agents de la BAG (ministère du transport de marchandises) de vérifier le parcours et le ticket sans arrêter le poids lourd. En cas de fraude l’amende pourra coûter entre 200€ et 400€.

Le péage sur les routes nationales a été introduit pour que les camionneurs n’utilisent plus les routes de villes ou villages lorsqu’ils souhaitaient éviter le péage sur autoroutes. Le nombre de poids-lourds dans les villes et villages a augmenté ces dernières années. L’état gagne ’environ 100 million d’euros par an pour maintenir le réseau des routes du système de péage des routes nationales.

 

Sources: toll-collect.de, rfi.fr

 



Laisser un commentaire