Auteur : | Catégorie : Technologie et Logistique |

Alors que le confinement général est maintenant décrété en France, les commerces pour l’alimentation restent ouverts et les citoyens sont autorisés à se déplacer pour faire leurs courses. Faut-il encore que les rayons soient approvisionnés ! Voici le défi principal de la chaîne d’approvisionnement du secteur alimentaire en période de coronavirus, en France et partout en Europe.

Le transport alimentaire augmente en cette période de criseContinuité de l’approvisionnement alimentaire grâce au transport

Le transport routier de marchandises n’est pas concerné par les restrictions de déplacement. Les transporteurs peuvent donc, en théorie, continuer à exercer leur activité normalement. Pourtant, très rapidement,  les volumes à transporter vont diminuer de manière drastique et seul le transport de produits alimentaires va subsister. On ne devrait pas connaître de pénurie de capacité de transport mais peut-être de chauffeur ou de carburant. On peut aussi s’inquiéter pour les stocks de produits importés et pour l’approvisionnement de produits frais transportés par avion. L’agriculture et les industries agro-alimentaires, qui sont des secteurs très importants en France, devraient pouvoir continuer à produire afin d’assurer la sécurité alimentaire des français.

Sécurité sanitaire des acteurs de la chaîne de transport

La principale préoccupation des chefs d’entreprise, en cette période, est de protéger la santé de leurs salariés. Les conducteurs de camion, même s’ils sont seuls dans leur cabine, sont en contact avec d’autres personnes lors du chargement et du déchargement. Ils doivent pouvoir mettre en œuvre les mesures barrières préconisées par le gouvernement et les professionnels de santé. Cela nécessite la mise à disposition de gel hydro-alcoolique ou de savon et d’eau, et de gants. D’autre part, ils doivent pouvoir se nourrir pendant leur journée de travail et donc se ravitailler sur les aires de stationnement des autoroutes ou dans les villes et villages traversés, sachant que les restaurants de routiers sont désormais fermés. Pour les transports longue distance, les douches doivent toujours être accessibles dans les stations-services équipées. Cela nécessite d’assurer la continuité de l’activité dans de nombreux autres secteurs qui fournissent des services aux entreprises de transport routier. C’est pourquoi les garagistes et entreprises de maintenance des poids-lourds restent également ouverts, dans la mesure du possible.

Risques envisageables en cas de prolongation du confinement

Il est clair que si le confinement se prolonge au-delà de plusieurs semaines, les conditions de production, les stocks et les capacités de transport vont se détériorer. Peut-on craindre une pénurie alimentaire en France ? Tout est fait pour l’éviter, évidemment.

Des mesures d’accompagnement des entreprises sont prévues pour éviter les défauts de trésorerie qui pourraient entraîner des faillites en chaîne. Les chefs d’entreprises et managers mettent en place une nouvelle organisation du travail pour éviter la propagation du virus tout en préservant leur outil de travail et leurs compétences. Les organisations professionnelles du secteur sont mobilisées pour trouver des réponses immédiates pour assurer la continuité des approvisionnements alimentaires prioritaires.

L’utilisation d’outils numériques dans les entreprises, comme les logiciels basés sur le cloud, l’introduction préalable du télétravail ou doutils performants de communication à distance entre les différents acteurs des chaînes de transport sont autant de facteurs qui permettront aux entreprises de survivre en cette période de crise.