Auteur : | Catégorie : Bourse de fret, Circulation, La bourse de stockage, Technologie et Logistique |

En facilitant le remplissage des camions et la réduction du taux de retour à vide, les bourses de fret contribuent à la réduction des émissions de CO² et à l’atteinte des objectifs de l’Union Européenne et de ses pays-membres en matière de protection de l’environnement.

Suggéré par l’ADEME, le recours aux bourses de fret et de transport permet une mise en relation facilitée entre chargeurs et transporteurs.

La mise en place, par les transporteurs routiers de marchandises, d’un système permettant de trouver du fret supplémentaire pour mieux remplir les camions et de trouver de nouveaux clients sur les trajets de retour permet d’économiser du carburant. En effet, la recherche de fret pour compléter les chargements entraîne une réduction des kilomètres parcourus à vide ou à faible charge. Ainsi, les kilomètres parcourus en moins sont autant d’économies de carburant pour le transporteur. Et qui dit économie de carburant, dit également moins d’émissions de CO².

En France, selon les résultats de l’enquête TRM réalisée par le Ministère des Transports en 2010, le pourcentage de trajets à vide dans le transport pour compte d’autrui est de 21,4%. Selon l’ADEME, ce taux pourrait baisser à 15% avec la recherche systématique de contre-flux, c’est-à-dire de fret de retour pour éviter les retours à vide des camions.

Parmi les solutions proposées par l’ADEME pour réduire les émissions de CO² dans le transport routier de marchandises est donc préconisée l’utilisation des bourses de fret et de transport qui mettent en relation chargeurs et transporteurs.

Pour n’en citer qu’une, on peut mentionner TimoCom, le leader du marché des bourses de fret et de véhicules en Europe. Avec jusqu’à 300.000 offres de fret et de véhicules par jour, TimoCom met en relation plus de 85.000 utilisateurs dans 44 pays européens.



Laisser un commentaire