Auteur : | Catégorie : Bourse de fret |

La semaine de la reconnaissance des « National Truck Driver » a eu lieu aux USA au mois de septembre. La semaine de la reconnaissance ? Durant cette semaine, le métier de chauffeur-routier est loué pour son côté difficile et sa contribution au bon fonctionnement de l’économie aux Etats-Unis. Un tel événement serait le bienvenu en Europe ! Aujourd’hui, nous vous présentons les aspects du métiers estimés par les chauffeurs-routiers.

_NIK6467_450x300px

1. Le respect des délais

Souvent, on ne respecte pas les délais scrupuleusement. 15 minutes d’attente pour un chauffeur-routier près d’une rampe de chargement ou dans les embouteillages peuvent faire la différence ! Le chauffeur doit respecter les temps de conduite comme de pause pour ne pas encourir d’amende. 15 minutes dans les embouteillages ne peuvent pas être évitées parfois. Si on doit attendre plus longtemps près de la rampe de déchargement que prévu à cause du retard d’un collègue qui n’a pas toujours une raison sérieuse à l’appui, la compréhension pour ce retard s’en voit réduite.

2. Un salaire juste

Comme dans tous les domaines, les salariés ont besoin de reconnaissance. Les chauffeurs-routiers ont de lourdes responsabilités et prouvent leurs capacités uniques tous les jours. Ces capacités sont de plus en plus rares dans le monde du travail. Les salaires devraient donc être proportionnels à ces compétences. Un salarié insatisfait est la dernière chose dont une entreprise a besoin.

3. Sincérité

Votre chargement pour demain est-il déjà en place ? Y a-t-il un parking pour camion si le chauffeur-routier devait arriver plus tôt que prévu ? Y a-t-il des aides sur place ? Qui paye ? Les palettes ont-elles été préparées ? Le chauffeur-routier devraient disposer de toutes ces informations à l’avance. Ainsi, il se sent plus respecté si ce travail a été effectué en amont. Cela lui facilitera son travail et évitera les nombreux coups de téléphone éventuels.

4. Temps libre

Beaucoup de chauffeurs-routiers apprécie la route, c’est pourquoi ils décident d’en faire leur métier. Le temps libre reste tout de même important, comme dans chaque métier. Chacun a ses préférences : L’un préfèrera les trajets plus courts et regagner son domicile chaque soir (ainsi que de voir sa famille), d’autres préfèrent les trajets plus longs. Pour le salarié, il serait important de considérer ces choix de vie.

5. Commodités

Quand le chauffeur-routier arrive enfin sur le lieu de chargement, il ne refuserait sans doute pas un petit café ou une collation. Cela ne coûte pas grand chose et fait la différence.

6. « Le sentiment d’appartenance à un groupe »

La partie la plus difficile incombe aux chauffeurs. Mais souvent leur travail n’est pas estimé à sa juste valeur. La communication n’est pas toujours bonne… Le chauffeur arrivant chez son client explique qu’il n’est « que le chauffeur-routier ». On ne le prend pas toujours au sérieux.

 

Ce sont les petits détails qui peuvent changer beaucoup dans la vie !