Auteur : | Catégorie : Circulation |

Le transport de boissons alcooliséesLes boissons alcooliques représentent une part importante des marchandises transportées sur les routes de France et d’Europe. En France, les vins et spiritueux font partie des produits phares à l’exportation. En 2017, les exportations de boissons alcoolisées ont connu un volume record de 198,6 millions de caisses de 12 bouteilles, soit +5 % par rapport à 2016 pour chiffre d’affaires de 12,9 milliards d’euros (+8,5%). Plus d’un tiers des exportations françaises est transporté par camion à destination de l’Union Européenne, principalement vers la Grande-Bretagne et l’Allemagne.

Une réglementation spécifique

Les boissons alcooliques expédiées vers un Etat membre de lUnion Européenne sont soumises à des droits indirects de consommation appelés accises. Les expéditions font l’objet de déclarations obligatoires auprès des Douanes en fonction des types d’alcool, des quantités et de leur valeur.

Des professionnels du transport spécialisés

En raison des spécificités réglementaires, fiscales, douanières, et des contraintes liées à l’expédition de ce produit fragile, il convient de s’adresser à un transporteur spécialisé. Il pourra vous conseiller sur le type d’emballage à privilégier et sur l’étiquetage. Il mettra à votre disposition des camions et des facilités de stockage adaptés. Pour les envois en petite quantité, les expressistes et professionnels de la messagerie proposent des capacités de transport permanentes à travers toute l’Europe. Les plate-formes collaboratives de mise en relation avec des transporteurs permettent d’avoir accès à une offre de transport disponible et à moindre coût.

Pas d’alcool au volant !

Si les vins et spiritueux sont beaucoup transportés par les routiers, leur consommation n’est pas recommandée pendant les trajets, comme pour tous les conducteurs. Malgré une réglementation de plus en plus contraignante et des campagnes de sensibilisation récurrentes, l’alcool reste la première cause de mortalité sur la route. En France, le taux d’alcool limite autorisé est de 0,5g/litre de sang. Les conducteurs testés avec un taux supérieur s’exposent, en fonction de la gravité, à un retrait de 6 points sur leur permis, à des amendes forfaitaires, à une immobilisation de leur véhicule et à une suspension de permis. Rappelons-nous le slogan : Boire ou conduire, il faut choisir !

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Quelques sites web utiles sur la réglementation :

www.europa.eu/business

www.douane.gouv.fr

www.securite-routiere.gouv.fr