Auteur : | Catégorie : Circulation |

Le transport de marchandises entravé via les manifestationsAlors que le mouvement des « gilets jaunes » se poursuit depuis le 19 novembre, les transporteurs sont, dans la plupart du temps, victimes des blocages et barrages routiers.

Samedi 19 novembre, le mouvement citoyen des « gilets jaunes », qui dénonce la hausse du prix du carburant, la hausse des taxes et la baisse du pouvoir d’achat des français, a réuni près de 300 000 personnes sur tout le territoire. Les manifestations ont pris la forme de barrages filtrants mais aussi de blocages de certaines zones commerciales et industrielles.

En fait, peu de transporteurs y ont participé, sauf quelques transporteurs indépendants ou des salariés agissant en leur qualité de citoyen, et parfois contre la volonté de leur employeur. Au cours de la semaine, les organisations professionnelles du monde du transport routier de marchandises ont précisé qu’elles n’étaient pas engagées dans le mouvement. Elles ont également regretté que des camions soient pris au piège des divers blocages et barrages, empêchant les chauffeurs d’effectuer leurs tournées ou trajets dans des conditions satisfaisantes.

Pour ces représentants des entreprises de transport, la liberté de circuler est un droit fondamental qui mérite d’être respecté. Ils ont donc rappelé au gouvernement français sa responsabilité à faire respecter la liberté de circulation des biens et des personnes. Les intérêts des acteurs économiques et la sécurité des personnels de conduite doivent être préservés.

Les chargeurs, de leur côté, ont subi principalement des retards dans les livraisons avec, dans certains cas, la détérioration de la marchandise en raison de la rupture de la chaîne du froid pour les produits frais ou réfrigérés.

Une nouvelle mobilisation est annoncée pour ce samedi 24 novembre. Paris devrait être le principal lieu de rassemblement des « gilets jaunes ». Des actions sont aussi prévues en province.

Avec les nouvelles technologies, les transporteurs et leurs clients sont plus réactifs en cas de retard, de modification de trajets ou de nécessité de réorganisation du plan de transport. Les plateformes web et les boîtiers mobiles dans les camions donnent un accès mobile pour gérer la communication avec les clients.