Auteur : | Catégorie : Bourse de fret |

Le président chinois Xi Jinping est en Europe en ce moment et est en visite officielle en Belgique, Allemagne et France. Hier à Paris, il a signé divers contrats pour un montant de plus de 18 milliard d’euros avec le président de la République. « Ils concernent l’emploi, la croissance et des perspectives d’avenir ».

La Chine est le deuxième fournisseur de la France. Cela veut dire quela Chine est très importante pour l’économie française. Le marché chinois fleurit mais la croissance prévue décline. Le président de Chine, son épouse et tous ses conseillers sont en voyage d’affaires en Europe. Ici en France, des contrats d’une valeur de 18 milliards d’euros ont été signés  et auront des répercussions sur l’économie française. Le Président espère diminuer le chômage et il donne des signes positifs au peuple français. « Dix-huit milliards d’euros de contrats, c’est de l’emploi, de la croissance et surtout des perspectives d’ampleur pour les années qui viennent« , a-t-il souligné.

Les deux ont signé 50 contrats, symboles du cinquantenaire de la reconnaissance de la Chine communiste par la France. Entre autres, des contrats pour Airbus, PSA Peugeot et concernant la production commune de mille hélicoptères ont été signés. La plupart des hélicoptères seront produits en Chine ainsi que la plupart des avions Airbus mais Airbus obtient la prolongation jusqu’à 2026 de l’activité de sa ligne d’assemblage de Tianjin. En outre, Airbus a vendu 43 avions de type A320 et 27 long-courriers de type A330. Les contrats d’Airbus correspondent à un montant de 7,2 milliards d’euros.

Parmi les automobilistes, déjà connu et maintenant, officiel : PSA s’allie avec Dongfeng. Ce partenariat est un partenariat stratégique. Des Peugeot, Citroën et des Fengshen, la marque de Dongfeng, seraient produits et commercialisés en Asie du Sud-Est. PSA reçoit 800 millions d’euros et Dongfeng obtient 14% du PSA. 15.000 nouveaux emplois seraient crées grâce aux investissements chinois. C’est une petite bouffée d’air mais un pas dans la bonne direction : «L’attractivité de la France s’est beaucoup améliorée. On le voit sur les visas qui ne représentent plus de problème aujourd’hui.» Les qualités de l’Hexagone sont : «l’innovation, la capacité industrielle, son niveau d’éducation, sa forte nata­lité, ses infrastructures et son cadre de vie » précise le Directeur général de Bank of China, Phan Nhay.

 

source: figaro.fr, rtl.fr,



Laisser un commentaire